Bien comprendre
les traumatismes crâniens

un traumatisme crânien occasionné par un choc à la tête peut laisser des séquelles pour la vie

Voici comment intervient la Fondation NeuroTrauma Marie-Robert
pour venir en aide aux victimes
Un traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral survient lorsqu’un choc grave à la tête cause des lésions au cerveau ou à la moelle épinière cervicale.

Même en l’absence de fracture des os du crâne, le cerveau peut subir des dommages irrémédiables.

infoghead
Ces lésions peuvent entraîner des séquelles permanentes graves telles que:

la perte de la mémoire, ou de la facultés de parler, de comprendre, de lire, de coordonner ses mouvements, de garder l’équilibre, de reconnaître les gens, les objets ou son chemin; bref, toutes ces aptitudes qui permettent de mener une vie normale.

Une partie seulement des lésions au cerveau surviennent au moment de l’accident.
C’est dans les heures et les jours qui suivent l’accident que les lésions peuvent se multiplier.
infogclock

Même si les effets d’un choc à la tête semblent minimes tout de suite après l’impact, la situation peut évoluer pour le pire dans les heures et jours qui suivent.
Une surveillance attentive pendant les premières heures suivant l’accident est donc cruciale.
L’intervalle de temps qui s’écoule entre le moment du choc et l’apparition des signes de gravité correspond à peu près au temps dont dispose le neurochirurgien pour intervenir efficacement.
En d’autres termes cela signifie que plus les symptômes apparaissent rapidement, plus il faut agir vite.

Les séquelles pouvant
découler d’un traumatisme crânien

traumacranien
Lorsque survient un choc grave à la tête, plusieurs types de lésions au cerveau ou à la moelle épinière cervicale peuvent survenir.
Ces lésions peuvent entraîner des séquelles graves telles que: la perte de la mémoire, la facultés de parler, de comprendre, de lire, de coordonner ses mouvements, de garder l’équilibre, de reconnaître les gens, les objets ou son chemin; bref, toutes ces aptitudes qui permettent de mener une vie normale.
Le traumatisme crânien modéré ou sévère peut se traduire par…
1. des lésions au cerveau
2. de la rétention de liquide dans les tissus du cerveau (œdème)
3. de l’accumulation d’eau sous le crâne, possiblement jumelée à un coma profond.
Souvent le traumatisme crânien est accompagné…
4. de fractures ou d’enfoncements du crâne
5. d’accumulation de sang appelée hématome
6. d’hémorragie au cerveau ou dans les méninges
Même en l’absence de fracture des os du crâne, les neurones peuvent subir des dommages irrémédiables.
Une partie seulement des lésions au cerveau surviennent au moment de l’accident.
C’est dans les heures et les jours qui suivent l’accident que les lésions peuvent se multiplier.

Pour bien comprendre

1.
Les scientifiques divisent le cerveau en cinq aires principales
lobes
2.
Les quatre lobes se retrouvent de chaque côté du cerveau, appelés «hémisphères».
hemispheres
L’hémisphère gauche. Considéré comme le plus dominant chez le droitier. Il est le siège des fonctions du langage, de la logique et du raisonnement.
L’hémisphère droit. Considéré comme l’hémisphère non dominant, propre aux processus cognitifs non verbaux, aux émotions, à la création et à l’intuition. Chez le gaucher, le rôle de chaque hémisphère est parfois inversé.

Comme chaque aire commande des fonctions très précises chez l’humain, les séquelles dues à un traumatisme crânien sont liées aux aires du cerveau affectées.

Le lobe frontal
SON RÔLE
Le lobe frontal réunit plusieurs aires importantes dont:
Le cortex préfrontal qui régit les fonctions cognitives dites supérieures, comme le langage, la mémoire de travail, le raisonnement, le goût, l’odorat et les fonctions exécutives.
L’aire de Broca qui permet de transformer les pensées en mots et de les verbaliser.
Le cortex moteur qui est en charge des mouvements volontaires des muscles et des mouvements coordonnés de la tête et de la gorge comme mâcher, lécher ou avaler.
Pour réaliser un mouvement, le cortex moteur recoit de l’information des différents lobes du cerveau : le lobe pariétal le renseigne sur la situation du corps dans l’espace, le lobe frontal sur les objectifs à atteindre et le choix de la façon d’y parvenir, le lobe temporal sur le souvenir des manières utilisées par le passé pour y arriver et le cervelet sur la manière de synchroniser les mouvements.
lobefrontal lobefrontal-cortex
Séquelles de lésions au lobe frontal
  • Des lésions au lobe frontal risquent d’entraîner des difficultés à commander le mouvement des membres et leur exécution dans un ordre approprié;
  • Une personne ayant subi des lésions au niveau de l’aire de Broca pourrait devenir aphasique et ne plus pouvoir articuler les mots;
  • Une atteinte au cortex frontal peut aussi modifier la personnalité, le comportement, ou nuire à la mémoire de travail. Dans ce dernier cas, la personne atteinte serait incapable de récupérer de l’information lui permettant d’accomplir des tâches quotidiennes.
Le lobe pariétal
SON RÔLE
  • Le lobe pariétal joue un rôle primordial dans la conscience du corps et de l’espace environnant;
  • Perception de la douleur;
  • Assimilation de l’information provenant des sens, comme la vue, le toucher et le goût.
lobeparietal
Séquelles de lésions au lobe pariétal
  • Perte de conscience de la moitié du corps et de l’espace qui l’entoure. Peut nuire à la capacité de prendre soin de soi, comme se vêtir ou laver;
  • Difficulté à atteindre et à manipuler des objets causé par l’incapacité à diriger le regard et transmettre l’information nécessaire pour interpréter une scène et la comprendre;
  • Incapacité à reproduire une figure géométrique, un plan ou un dessin, et à différencier la droite de la gauche. Elle peut aussi engendrer une incapacité à ressentir la douleur, la chaleur ou une brûlure sur la peau.
Le lobe temporal
SON RÔLE
  • Le lobe temporal nous permet de reconnaître les sons, les voix, la musique et les mots. comprendre les mots et d’énoncer des propos cohérents;
  • Remémorer des souvenirs;
  • Contrôler notre peur et notre agressivité;
  • L’aire de Wernicke, qui est située dans le lobe temporal, est chargée, avec le lobe frontal, de contrôler le langage. Cette aire transforme les sons entendus, les lettres de l’alphabet et les notes de musique perçues en représentations linguistiques et musicales qui font sens.
lobetemporal
Séquelles de lésions au lobe temporal
  • Surdité, hallucinations auditives ou d’autres troubles de l’audition;
  • Incapacité de reconnaître les mots entendus ou lus. Il se pourrait qu’une personne dont le lobe temporal est lésé puisse continuer à parler de façon fluide, mais que les sons qu’elle produise n’aient aucun sens;
  • Difficultés de la mémoire à long terme, particulièrement la mémoire des mots et de paroles entendues et diminution des aptitudes à reconnaître des voix et des airs de musique ou encore à jouer de la musique est également possible.
Le lobe occipital
SON RÔLE
  • Reconnaître les visages, les lieux, les objets et les couleurs;
  • Se reconnaître soi-même dans un miroir;
  • Permet de distinguer un objet d’un autre objet et une couleur d’une autre couleur;
  • Permet de se retrouver dans des lieux connus.
lobeoccipital
Séquelles de lésions au lobe occipital
  • Perte du champ visuel exactement identique des deux côtés, à l’insu ou non de la personne qui en est affectée;
  • La cécité peut s’accompagner d’une perte de mémoire des lieux connus;
  • Autres troubles visuels, comme des hallucinations et des illusions d’optique. Les objets peuvent aussi paraître déformés ou arborer une couleur autre que leur couleur réelle.
Le cervelet
SON RÔLE
  • Centre nerveux régulateur de la fonction motrice au sens large;
  • Permet de réaliser simultanément des activités comme parler, marcher et respirer;
  • Coordonne et synchronise les mouvements;
  • Permet de maintenir la posture et l’équilibre;
  • Emmagasine des séquences de mouvement apprises;
  • Participe à l’ajustement et à la coordination de mouvements commandés par le lobe frontal et le lobe pariétal et il intègre le tout pour produire des mouvements fluides et harmonieux.
cervelet
Séquelles de lésions au cervelet
  • Troubles de la coordination et de la synchronisation des différentes contractions musculaires nécessaires aux déplacements, aux gestes, à la posture, à la déglutition, à la respiration et à la parole;
  • Incapacité à juger du moment approprié pour amorcer des mouvements et pour les arrêter, de l’amplitude à leur donner et de l’ordre dans lequel les exécuter;
  • Incapacité à apprendre de nouvelles habiletés car elles n’arrivent pas à adapter des mouvements connus pour effectuer de nouveaux gestes, ou à pratiquer de nouveaux mouvements et à les corriger jusqu’à ce qu’ils soient au point.

La recherche joue un rôle essentiel

Grâce au financement
De nouveaux soins permettront une meilleure qualité de vie active, et élimineront ou minimiseront les séquelles invalidantes
infogresearch
Sans financnement
Les mystères du coma, la vie végétative et les séquelles demeureront

Les objectif de la fondation

Un meilleur savoir pour une meilleure qualité de survie

Éviter la vie végétative
Maximiser la récupération et les chances d’avoir une vie normale
Éliminer ou réduire les séquelles
Augmenter et partager rapidement nos connaissances
Sauver des vies

Témoignages

Je tourne mon aventure dans ma tête tant que je peux, je suis incapable de retracer le moindre détail vécu au cours de plusieurs semaines, dont trois dans le coma. J’ai été un mort en puissance (...) mais j’ai ensuite réalisé peu à peu que je vivais littéralement une renaissance ! Je suis reconnu comme un bon vivant (...) Et c’est redevenu vrai.

Serge Cloutier 24 août 2010 23 juillet 2014

Lire les témoignages complets

Faits saillants

Au Québec

Chaque année 3000 personnes sont hospitalisées suite à un traumatisme crânien.

Chance de survie

Plus de 200 ne survivent pas, 100 demeurent dans un état végétatif alors que plus de 400 conservent des séquelles lourdement invalidantes.

Ressources d’aide

  • Le traumatisme cranio-cérébral – Brochure à l’intention des familles et des personnes atteintes
  • Continuum de services en traumatologie (CST)
  • Neuro Health Charities (anglais seulement)
  • Soins de nos enfants
  • Comité de prévention des blessures – Société canadienne de pédiatrie
  • Fondation Martin-Matte